Articles

L’immunité planétaire

Image
Le bateau avance. A son bord des passagers qui regardent en arrière pour voir la terre qu’ils ont quittée et qui a disparu derrière la ligne d’horizon. Et pourtant leurs yeux la voient toujours, leur mémoire pleine de souvenirs projette sans cesse les images imprimées dans ses cellules. La moindre émotion propulse des scènes vécues, rêvées et imaginées. Devant, on ne voit encore rien, mais on le sait, le bateau avance vers un nouveau monde qu’on a appelé numérique. Désormais, ce voyage fait partie de l’histoire. Nous avons immigré dans le monde numérique et nos tentatives d’y vivre ont été fortement accélérées et multipliées par de longs mois de passage par la pandémie du Covid. De nouveaux réflexes commencent à s’installer. Et quand on parle d’atteindre l’immunité de la population, d’assurer la sécurité contre le virus, la comparaison venant du monde numérique est édifiante. Contre les virus informatiques, on a d’abord proposé des antivirus, comme, contre le Covid, on propose la vacci

Quel âge pour "réseautage" ?

Image
  C'est une des questions qui met au banc d'élèves les immigrés numériques. L'écriture mais aussi le vocabulaire des natives numérique (digitale native) est à apprendre. Alors, que veut dire le réseautage ? L'édition web de Larousse le définit comme la création d'un réseau de contacts sociaux et professionnels, notamment par le moyen d'Internet (1). Reprenons maintenant la question du titre : à quel âge les enfants démarrent-ils le réseautage ? Cette question concerne d'abord les parents, mais les grands-parents ne seront pas en tort de le savoir. Voici la réponse : pour certains réseaux à partir de 13 ans (2), 16 ans pour d'autres (3), mais d'autres encore sont destinés aux personnes de plus de 18 ans (4). Les plateformes de réseaux sociaux déterminent ces limites d'âge et utilisent les technologies qui conviennent. Mais c'est aux parents d'y éduquer leurs enfants, les prévenir des risques et des contenus inappropriés pour leur âge. Parm

La civilisation de l’image[1]

Image
   C’est en Jésus que le Père se donne à voir (Jn 14,9) : la voix portée par les prophètes devient visible, alors, la réalité virtuelle devient la réalité physique. C’est ainsi que “l’Incarnation place les chrétiens en plein dans la civilisation de l’image”. Peut-on donc dire que “le christianisme n’est pas une religion du livre, mais de l’image” ? Les nouvelles technologies de l’information et de la communication semblent en tout cas correspondre à la nature de la Révélation chrétienne. Et plus précisément quand on voit cette Révélation comme un service, une diaconie dirait un théologien. Alors, la personne de Jésus apparaît agenouillée devant ses disciples dans le geste du lavement des pieds. La Révélation chrétienne a souvent été enseignée, transmise par ceux qui savent à ceux qui ne savent pas. La communiquer à ceux qui la pratiquent parfois même plus que ceux qui savent, est un défi. Quitter la chaire de maître, pour se mêler à ceux qu’on est censé enseigner, est un service,

Eglise 3.0 - une fiction ?

Image
Une communauté qui se rassemble de dimanche en dimanche en plain-air semble irréaliste, surtout en Belgique qui est un pays pluvieux, comme l'appelait les revenant du Congo dans les années 50. Le trajet en train d'Avers à Bruxelles était suffisant pour leurs enfants pour faire connaissance avec ce nouveau climat dont ils feront désormais partie. Cela pour dire, qu'en Belgique, comme ailleurs, on a besoin des églises pour faire Eglise. Alors, pour une Eglise 3.0 il faut d'abord les églises 3.0, c'est à dire les églises connectées. Pour rappel, WEB 2.0 est un ensemble des communications par internet et 3.0 est en plus un ensemble des objectes connectés. Donc, une église 3.0 sera équipé d'un récepteur WIFI grâce auquelle un réseaux d'utilisateur aura accès aux bâtiments et aux services pastoraux : ouverture/fermeture, sonneries des cloches, chauffage, informations, communications : audio, vidéo, avec les possibilités de parler, de dialoguer, de prier, se conf

DIEU.COM

Prière interactive L'interactivité est un ensemble des phénomènes agissant les uns sur les autres. L'interaction nécessite des échanges. Dans le monde des humains cela se réalise grâce au langage corporel, verbal, écrit. Depuis une trentaine d'années, des nouvelles technologies ont créé des nouveaux espaces appelés - virtuels. Dans ces espaces, la communication est devenue petit à petit interactive. Ils permettent de recevoir des nouvelles, de développer et d'exprimer des opinions, d'engager des débats, des dialogues et de chercher des réponses à des questions en se servant de paroles écrites, de sons et d'images. Dans l'Église nous sommes habitués à la communication à sens unique entre le célébrant, l'animateur, le catéchiste et le rassemblement ou le groupe : les conférences, les homélies, les catéchèses … Mais qu'en est-il de la prière ? L'interactivité s'applique-t-elle à cette réalité ? Spontanément, on dirait qu'elle ne s'appliq

Sœurs et frères dans la "Maison commune"

Image
  Commençons par le dialogue à Saint-Damien entre François d'Assise et le Crucifié. (Certains manuscrits espagnols et italiens ne parlent pas du Crucifié, mais du Seigneur stigmatisé). Comme François passait près de l'église, l'idée de prier le poussa à y entrer. Il prit place devant l'icône du Christ en croix et commença la prière. On n'en connait pas le début, mais la suite donnée par le Seigneur : "François, ne vois-tu pas que ma maison tombe en ruines ? Va donc et répare-la-moi". On connait aussi la conclusion faite par François : "Je le ferai volontiers, Seigneur"*. Quand les papes disent cette prière, Benoit XVI en 2010 ou François sept ans plus tard ils l'interprètent.  Pape Benoît  rappel que l'appel du Seigneur : "Va, François, et répare mon église en ruine" a eu lieu à l'époque "d'une foi superficielle qui ne forme ni ne transforme la vie". Pape François "demande à chacun d’être des «pierres viva

Islamo-christianisme

Image
Quand on parle de la tradition, mais encore plus, de l'héritage commun, biblique, on utilise l'expression judéo-christianisme. L'islam comme le judaïsme sont enracinés dans leurs cultures respectives, par contre les chrétiens ont "transcendé leurs identités ethniques". Mais aujourd'hui, les liens des églises chrétiennes, surtout catholiques et protestantes, avec l'Occident, sont tellement forts qu'on identifie l'Église avec l'Occident. La culture occidentale s'introduit partout dans le monde, s'y installe de plus en plus, grâce au facteur de la mondialisation. Et la mondialisation est à la fois une bénédiction et une malédiction. D'une part, elle sort des millions d'humains de la pauvreté et mobilise de nombreuses personnes face aux crises humanitaires, d'autre part, elle est perçue par certaines personnes comme violente et cette violence se retourne souvent contre les chrétiens, par identification à l'Occident. Que peut